Rendre accessible l’Education Thérapeutique : un nouveau défi

Par l'IPCEM, le 18 janvier 2013

La reconnaissance de l’éducation thérapeutique du patient (ETP) par la loi Hôpital Patient Santé Territoire (HPST 2009) a pour conséquence un déploiement de cette pratique au sein d’un système de soins en grande mutation. Il s’agit de proposer une offre d’éducation thérapeutique équitable et accessible en tout point du territoire, à tous les patients qui en ont besoin. Mais comment rendre accessible l’éducation thérapeutique du patient ? Telle est la question centrale de la XVIIIème journée de l’IPCEM.

Il s’agira d’envisager des pistes pratiques pour aborder l’ensemble de cette problématique. En effet, celles-ci sont nombreuses dans la mesure où le concept d’accessibilité recouvre plusieurs sens.
- On peut l’envisager dans un sens géographique, ce qui conduit à imaginer des programmes d’éducation thérapeutique au plus proche des milieux de vie des personnes selon de nouveaux formats éducatifs (éducation thérapeutique itinérante, approche communautaire, télé-éducation…).
- On peut considérer que rendre accessible une éducation thérapeutique passe par une nouvelle représentation des acteurs (patients, professionnels du soin) sur leur rôle, leur compréhension de l’enjeu de nouveaux apprentissages en santé.

Ainsi de nombreuses questions se posent-elles aux soignants :
- Comment convier les patients pour s’assurer de leur présence au programme d’éducation ? Faut-il aller au-devant d’eux ?
- Comment concerner des patients qui ont des difficultés d’accès aux soins ?
- Comment connaître toutes les expériences d’ETP sur lesquelles s’appuyer ?
- Peut-on déléguer l’ETP à d’autres acteurs et à quelles conditions ?

C’est ainsi que la place des différents acteurs (soignants, membres collaborant non soignant, patients ressources) sera questionnée au niveau de leur contribution à rendre accessible l’éducation thérapeutique, en particulier pour les patients déjà fortement touchés par des inégalités sociales en santé.

La question de l’accessibilité interroge également l’intégration des programmes d’éducation thérapeutique dans les organisations de soins et plus largement dans le système de santé.
C’est ainsi que l’accessibilité de l’éducation thérapeutique dépend des modalités de coordination entre professionnels, entre structures de soins, de la place accordée aux associations de patients et du financement de l’éducation thérapeutique.
Son amélioration conduit à envisager de nouvelles formes de solidarités et d’entre aide entre les différents acteurs.

Le programme de la XVIIIe journée de l’IPCEM permettra de confronter ces différentes voies à partir d’expériences et d’analyses, d’engager des débats au moyen de méthodes alternant des exposés, des échanges entre participants et des productions collectives.